top of page

#ToBloomKifer #Ecriture #PsychologiePositive #Bonheur

Dernière mise à jour : 7 avr. 2022



Dans son dernier ouvrage « BLOUM » 𝗙𝗹𝗼𝗿𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗦𝗲𝗿𝘃𝗮𝗻 𝗦𝗰𝗵𝗿𝗲𝗶𝗯𝗲𝗿 a pour destination l’épanouissement par l’écriture et nous convie à ce voyage !


L'écriture a de multiples bienfaits :

Elle nous permet par un processus de synthétisation entre le cerveau et la main : de ranger nos idées, de les formuler, et ainsi de les comprendre. Souvent ceci donne du sens à ce que nous ressentons et traversons

Elle peut nous libérer. C’est un besoin d’expression basique. L’écriture intime nous permet «d’être complètement et qui nous sommes à 100%». C’est un endroit protégé, et un exutoire. Pour un texte qui sera partagé, quel bonheur de le voir prendre vie !

A l’instar de la méditation elle nous apaise, calme nos pensées parasites et fautrices de troubles.

La rédaction demande un effort qui est bon. Nous sommes uniquement à ce que nous faisons, perdons la notion de nous et c’est à ce moment que nous sommes le plus heureux. On peut s’offrir une tranche de bien-être, plaisir et de fierté.

Les «pampires» vampirisent l’énergie et nous freinent.


Cette activité a aussi des effets thérapeutiques :

L’écriture expressive (écrire 3x de suite, 3 jours de suite) a été testée dans toutes les situations difficiles de notre existence. On constate une cicatrisation rapide (une réaction physiologique et pas juste une sensation psychique) au propre et au figuré.

La simple écriture a des effets. C’est un soin invisible. Mais tenir un journal et le relire permet de se voir avancer, régresser, stagner, autant d’indicateurs qui nous poussent à passer à la suite, tout en balisant le parcours déjà effectué.

Quelques astuces pour se lancer :

Afin d’éviter la page blanche, dessiner une croix dessus (la feuille n’est plus vierge !).

Rejoindre un groupe «plutôt que de nager seul dans une piscine en ayant peur de se noyer».

Accepter de s’affranchir des règles, des codes linguistiques, d’être au plus proche de notre vérité, notre «intime», sans filtre. Notre créativité s’exprime dans la liberté et joie.


Quels déclencheurs ? Un burnout : «Je m’ennuyais, cela me rongeait. J’ai essayé, j’ai kiffé. J’y ai trouvé de la mémoire, compréhension, des souvenirs, quasiment une relation avec ce document». Pour certains, il faut scénariser la situation, d’autres «se pousser». Mais l’écriture ne fait pas mal, et il n’y a pas de performance !

Rédiger permet de se raccorder plus légèrement à la réalité : en racontant son vécu on est plus facilement relié à soi donc on se rapproche de la spiritualité, du haut, et de la créativité car en même temps on se déporte, en inventant notre réalité.


«Je me sers de l’écriture pour canaliser ma colère. Elle l’apaise. J’ai pris cette habitude au moins une fois par semaine. Cela me permet d’avoir des relations plus saines».

Quel programme ! Qu’en pensez-vous chers lecteurs ?

127 vues0 commentaire

Comments


bottom of page