top of page

#CAC40 #EmmanuelFaber #ISSB #Ifrs


Emmanuel Faber a dirigé le groupe Danone avec la vision d’une entreprise “ à mission ”. Il est aussi passionné d’alpinisme, dirige aujourd’hui l'ISSB et a publié chez Guerin : 𝐎𝐮𝐯𝐫𝐢𝐫 𝐮𝐧𝐞 𝐯𝐨𝐢𝐞.


J’ai voulu relier ce que je vis en haut et ce que je fais en bas. J’ai besoin de m’oxygéner dans la vallée de Chamonix.

Il utilise le mot d’ éblouissement, de beauté au sujet de cette montagne, deux choses qui remplissent l’esprit d’admiration et de crainte incessante (“Le ciel étoilé au-dessus de moi et la loi morale en moi” - Kant), l’expérience spirituelle, celle du divin, une espèce de verticalité reliant ces deux univers, sa boussole pour avancer sur la terre. Il écrit : “ ma dignité d’homme sera de choisir en conscience, de vivre et mourir libre, choix de me conformer librement à ce que je crois, ce que je sens juste, sans compromission, de l’absolu toujours, des compromis très souvent, des compromissions jamais” !

La deuxième balise sur son chemin de vie a été le témoignage vivant d’une forme d’altérité apportée par son frère schizophrène : être ouvert et découvrir d’autres formes de pensées d’où son discours atypique à HEC, où il prie les étudiants de rendre le monde meilleur.


Nous sommes tous acteurs du changement. Se servir différemment de l’économie de marché, de la propriété privée en réfléchissant à la responsabilité qu’elles induisent devient urgent. L’excès nuit. Le PDG de Danone a refusé le parachute doré : choix facile, évident, 20 millions d’euros redistribués afin que tous les salariés du groupe soient actionnaires. Si nous continuons de raisonner sans limites, gare au danger et au gâchis. Le poids, comme en randonnée, représente la peur de manquer et rejoint des phénomènes régressifs.


Les médias surnomment 𝐄.𝐅𝐚𝐛𝐞𝐫 “ le moine ascète, le philosophe". Lui, parle de liberté pour jouir de la vie, de plaisirs simples, vrais. Il est impératif de s’interroger sur les inégalités et le réchauffement climatique. Avec cette conscience, émergera une cohérence au sein de notre société. La gouvernance des entreprises doit évoluer.

𝐄.𝐅𝐚𝐛𝐞𝐫 se retrouve à la tête de l'ISSB. Cet organisme va développer des normes sur des sujets qui se traduiront en tonnes de carbone, en protection de la biodiversité, en impact social. En rentrant, au niveau mondial dans le langage de la finance des indicateurs qui permettront aux investisseurs de mesurer la performance des industries sur ces baromètres non financiers, nous aurons une terminologie commune, les mêmes outils afin d’éviter le Greenwashing !


L’écrivain de conclure : la montagne m’a enseigné que nous composons une cordée (comme en entreprise) tous solidaires et que durant l’ascension nous devons être conscients de qui nous sommes, pas seulement un mental mais aussi un corps !


Pourquoi ne pas retrouver cet équilibre, ce recentrage, cette respiration dans la joie auprès de Vis & Révèle-Toi ? A très bientôt !


44 vues0 commentaire

Comments


bottom of page